Berceau

 

 

Je me suis retrouvé "gardienne" du berceau familial du jour au lendemain.

J'y ai vu un signe. Le berceau était aussi une de mes premières demeures et je suis restée très perplexe et troublée d'avoir pu, un jour, habiter cet espace ...
J'ai ressenti un sentiment d'"irréalité" que j'ai voulu restituer par la légèreté de la soie et la fragilité du raphia.

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Edith Laplane Caillol