VAGINIQUES

,

J’ai demandé à des femmes vaginiques de dessiner la représentation de leur appareil génital.

 

« Le vaginisme est l’impossibilité pour une femme de pénétration par contracture involontaire des muscles du périnée » 

 

Sur un vieux drap de métis blanc, usé, troué par endroit j’ai brodé

au fil noir ces dessins

 

Le choix du fil noir est fait pour souligner la sobriété des schémas,

une sorte de « pauvreté »  ou d’ « économie » concernant l’imaginaire de la représentation.

Placés tels des hiéroglyphes dans des cartouches ces schémas m’évoquent des « basiques sacrés ».

 

Quatre représentent des vulves, deux autres des organes internes

l’absence de vulve étant aussi éclairante qu’un schéma erroné.

Sont ajoutés deux dessins de médecins qui, eux aussi, ont omis de dessiner le vagin donc la continuité interne-externe.

 

Broder ces dessins dans des draps anciens c’est inscrire

profondément dans une trame historique une souffrance de

femmes actuelles, au demeurant intemporelle et universelle.

Ces dessins représentent des histoires uniques, individuelles

mais le plus souvent relatives à des injonctions culturelles où la soumission des femmes à la domination masculine est à peu près toujours interrogée.

 

 

Fil de coton noir sur drap métis blanc - 2020

1 pièce de 8 broderies44x280 cm ©edithlaplane, propriété de l'artiste 

8 pièces de 45x 45 cm environ ©edithlaplane, propriété de l'artiste 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Edith Laplane Caillol