photo Michaël Serfaty

 

Née à Marseille le 9 avril 56

J’ai suivi une scolarité poussive de rêveuse

 

J’ai grandi dans un environnement artistique impulsé par une mère passionnée d’art.

Dans ma petite enfance, le bonheur dans les classes de « travaux manuels » de Mademoiselle Maïna – l’encouragement de Madame Allard professeur d’art et dessin …à cette époque j’ai été fascinée par les « trompes l’œil » des façades en Allemagne ou en Autriche lors de voyages familiaux …

 

A 17 ans  j’ai eu une brusque prise de conscience, par l’étude de la poésie, de l’effet du travail intellectuel sur les résultats scolaires et j’ai éprouvé comme un choc les débats sur la loi de l’interruption volontaire de grossesse … l’existence de Simone Veil !

 

Des études de médecine et, très tôt concernée par la question de la vie des femmes, j’ai décidé de se spécialiser en Gynécologie Médicale …

Là encore le souvenir de la détermination de Simone Veil à faire voter la loi sur l’interruption volontaire de grossesse.

 

D’une manière inconsciente, me donner les moyens de mon féminisme …

 

Des études de médecine menées parallèlement à une vie de femme, de mère de 3 enfants …

Mère à 22 ans puis 24 ans … en cours d’étude

Thèse de médecine 1983 : « Etude critique d’un questionnaire sur la sexualité du Post-partum ».

La spécialité de Gynécologie Médicale obtenue à 30 ans en 1986, et l’installation en cabinet libéral à 31ans en 1987 puis un 3ème enfant à 34 ans en 1990 …

 

 Une période de vie comme une expérimentation « in vivo » de ce qui sera plus tard mon sujet de réflexion, mon objet d’étude.

 

1988 la découverte du modelage de l’argile est une révélation

« C’est là que je veux être »

puis, quelques expérimentations … qui vont difficilement être mises de côté dans les années 95 pour exercer une activité militante et ne pas regretter de n’avoir rien fait.

de 1995 à 2002 j’ai été présidente d’une association de gynécologues médicaux et j’ai mené activité militante pour la défense et la restauration de cette spécialité vouée à la disparition (versus gynéco obstétrique et gynécologie chirurgicale). Tout en réalisant que se jouait là un combat féministe: il s’agissait de confronter à la toute puissance « chirurgicale-universitaire-masculine », la « pensée-médicale-féminine » proposant des alternatives non mutilantes …

 

En 2002 environ j’ai cessé d’être en première ligne de cette activité militante et à partir de ce moment là il n’a plus été possible de ne pas « faire ».

Tout ce qui avait été mis de côté avec douleur est ressorti avec violence.

A partir de ce moment, la pratique médicale et la pratique artistique se sont rejointes l’une alimentant l’autre et une sorte d’unité s’est installé.

En 2007 j’ai quitté ma maison.

En 2017, nous avons, avec Michaël Serfaty photographe et gynécologue dont je partage la vie, créé un lieu d’art et d’exposition : « Le Pangolin » à Marseille qui est un de nos rêves.

 

Ma pratique artistique explore un féminin dont la dimension corporelle est assumée. 

La pratique du soin dans une approche globale, pycho-somatique mais aussi sociologique, donne corps aux épreuves de la vie des femmes relatées dans les œuvres.

L’intention didactique est également présente dans le récit imagé des évènements féminins, l’expression de la sexualité féminine et de ses désirs.

 

Chaque projet utilise des techniques différentes qui vont servir le propos ;  l’aspect « fait main », en particulier grâce aux pratiques traditionnellement féminines et « modestes », renforcent l’universalité du thème abordé.

 

La broderie, que je pratique beaucoup actuellement, réunit paradoxalement la nécessité d’une concentration extrême et la liberté de la pensée qui semble s’envoler comme dans un phénomène hypnotique. Sur le processus créatif il y aurait beaucoup à dire mais après l’élaboration du projet et la mise en place il y a toute une étape d’une extrême lenteur « boring », ennuyeuse, qui permet le maximum de l’envol de la pensée quand les mains travaillent …

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Edith Laplane Caillol